Notre VEILLE MARKETING vous apporte les réponses!

8 magasins en France actuellement….mais 40 annoncés à terme ! PRIMARK, arrivé en 2013, n’a pas fini de transformer le marché textile.

SAD Marketing a mesuré l’image de l’enseigne auprès de 300 internautes. Au-delà de l’incontournable image prix, les clientes jugent l’enseigne et mettent en avant d’autres points forts et bien sûr quelques points faibles.

C’est un phénomène tel que le marché français n’en a pas connu depuis longtemps : l’arrivée sur le marché d’une nouvelle enseigne vient perturber les classements établis. Une enseigne « traditionnelle » avec des magasins physiques et sans site marchand!

Les PRIX, les PRIX, les PRIX! C’est évidemment le ressort principal qui explique le succès de Primark.

De ce fait, le comportement des consommateurs en textile s’en trouve fondamentalement modifié : un passage rapide à l’acte d’achat, une baisse du seuil de déclenchement d’achat, un achat banalisé, déculpabilisé. Les consommatrices réalisent de véritables achats compulsifs (plus de 12 articles par panier!).

Les autres critères d’achat habituels tels la qualité et la durée de vie des produits passent alors au second plan.

Mais Primark peut s’appuyer aussi sur d’autres points forts.

Le visiteur est impressionné lors de sa 1ère visite par la taille du magasin, la diversité des univers représentés et la diversité de styles « du plus classique au plus funky ».

Le renouvellement fréquent de collections favorise une venue régulière en magasin. L’offre est perçue « moderne »; « dans l’air du temps » pour la majorité des femmes.

Malgré le succès, 2 points faibles ressortent des avis des consommatrices. Le niveau de qualité est jugé variable selon les produits. L’autre point faible est une expérience client difficile. L’affluence, une composante essentielle de l’image de Primark, une preuve indiscutable du succès de l’enseigne. La visite du magasin s’avère un véritable parcours du combattant pour beaucoup de visiteurs. Les termes utilisés sont évocateurs: « apocalypse », « jungle », « chaos »,…

Même si l’éthique de l’enseigne est parfois remise en cause par les consommateurs, l’intérêt économique de chacun prime et relègue au second plan les valeurs citoyennes et morales. Certaines consommatrices s’interrogent, en retour, sur l’éthique des autres acteurs du marché!

Pour en savoir plus, télécharger l'étude complète :

Votre nom (obligatoire)

Votre Société (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Abonnez vous à notre newsletter.